Education - formation professionnelle et emploi

100'000 CHF

En cours

2019

Ranong Kho Lao

Les Moken sont une minorité ethnique, des  gitans des mers semi-nomades, qui se sont sédentarisés sur une petite île de la mer d’Andaman complètement dévastée lors du tsunami de 2004.  Ils ont été découverts juste après souffrant de malnutrition et infestés par la vermine, mourant de faim. Tout comme leurs ancêtres, ils continuent de pêcher en apnée, lance à la main. Ils utilisent également actuellement des filets. Ces nageurs d’exception vivent pour la plupart en dessous du seuil de pauvreté absolue. Aujourd’hui, tous les enfants sont scolarisés et vont bien. Une première génération éduquée arrive en fin de cursus scolaire et la plupart ne sont pas citoyens inscrits (pas de carte d’identité).  Ils n’ont par conséquent pas accès à la formation ni à l’emploi ni même aux soins. Lorsqu’ils trouvent un emploi, ce sont surtout dans les bars que les jeunes filles sont exploitées et maltraitées et les garçons sont engagés pour pêcher à la dynamite pour le compte de gens peu scrupuleux !

La Fondation J&O souhaite intervenir en offrant à ces jeunes une formation professionnelle dans la gestion des déchets. Les ordures dans cette région représentent un problème difficile que nous contribuerons à résoudre, motivés par l’intérêt direct qu’il représente pour notre mission. Tout en assainissant ce territoire, nous y apporterons  formation professionnelle, emploi, intégration et éducation, le tout dans une logique de développement durable. Notre angle d’approche s’intègre parfaitement dans l’Agenda 2030 des Nation Unies et ses 17 objectifs de développement durable qui tiennent compte équitablement de la dimension économique, de la dimension sociale et de la dimension environnementale du développement durable.

      FAQS

Comme le fait remarquer le département de contrôle de la pollution en Thaïlande, les déchets plastiques continuent à augmenter chaque année au rythme de 12 % pour environ 2 millions de tonnes. Seulement 0,5 million de tonne de ces déchets sont réutilisés, il reste donc 1,5 millions de tonnes, soit 80 % qui représente des sacs en plastique à usage unique qui sont accumulés n’importe où ou simplement brûlés !

Notre but :

      1. Recycler les déchets plastiques de la mer d’Andaman, les rivières et les canaux qui se déversent dans la mer. Ce travail sera effectué et géré partiellement par la population locale des Moken pendant qu’ils pêchent. Les Moken pourront être des ambassadeurs, les aidant ainsi à sauvegarder leur culture et traditions. En outre, nous bénéficierons de leur savoir-faire ancestral pour gagner la bataille contre la pollution plastique.
      2. Réutiliser / Recycler les déchets plastiques dans la ville de Ranong pour réduire leur écoulement dans la mer.
      3. Promouvoir le tri selon les 3 R (Réduire – Réutiliser – Recycler)  à travers un programme d’éducation dans les écoles primaires et dans les villages Moken (programme de collecte des déchets)
      4. Pour atteindre notre objectif, nous comptons sur notre solide réseau d’intervenants-clés. La lutte contre les débris marins et les plastiques est une merveilleuse occasion d’innovation, en particulier des technologies créatives et économiquement viables pour recycler les plastiques de faible valeur. Nous promouvons le concept d’économie circulaire en transformant les déchets plastiques en vêtements, accessoires et produits utiles.

Notre action :

      1. A l’heure actuelle, nous construisons un réseau Moken sur les îles autour de la mer d’Andaman en partenariat avec d’autres ONG et organismes humanitaires locaux.

        2. Au cours des derniers mois, nous avons organisé des réunions à Koh (île de Thai) Lao, Koh Chang, Koh Payam pour expliquer aux Moken que le plastique est précieux et qu’ils peuvent obtenir un revenu en le percevant.

        3. Un réseau de différentes parties prenantes a été créé : Royal Bureau, Ecoalf Recycled Fabrics S.L., Wongpanit Co Ltd, HDF Mercy Center et l’école gouvernementale de Kao Niwet.

        4. Le Dr Michel Pardos participe au Seaweb Seafood Summit (10‑14 juin 2019, Bangkok), un panel sur la façon de traiter les déchets marins.

        5. Pour renforcer notre présence, nous développons un réseau international de collaboration avec les initiatives Plastic Odyssey, The Sea Cleaners, Race for Water et PlastiCircular.

        Nos principaux défis

        Trouver de nouveaux marchés / Solutions innovantes pour les déchets marins / plastiques. recycleurs en Thaïlande n’achètent pas ce type de déchets, ils les considèrent comme sans valeur.

Il faudra du temps aux Moken pour comprendre les avantages de faire partie de notre projet (visibilité accrue et possibilité d’obtenir une carte d’identité, augmentation de leurs revenus).
3. Maintenir l’élan et responsabiliser tous les partenaires.
4. Les limites et les possibilités du bénévolat.
5. Trouver des personnes qualifiées (entrevues en cours) et avoir la possibilité de les embaucher.

Notre projet peut démontrer une réduction importante des fuites de plastique :

 

      1. Promouvoir le recyclage en la valorisation du plastique en mettant sur pied la première entreprise sociale verte.
        2. Inspirer les gens à agir : Sensibilisation des pêcheurs Moken et implication des communautés locales.
        3. Offrir des activités pratiques et des possibilités de revenus : ramasser du plastique pendant la pêche, nettoyer la plage, ramasser du plastique sur le continent.
        4. Offrir une éducation qui inspire la participation pour résoudre les problèmes de pollution par le plastique.
        5. S’adapter continuellement, innover et croître en tant qu’organisation.

Comment notre initiative contribue-t-elle à réduire la pollution par le plastique et à assainir l’environnement en général ?
En ce qui concerne l’éducation, notre approche consiste à donner aux étudiants une raison impérieuse d’agir avant d’encourager le développement d’idées originales pour résoudre le problème mondial de la pollution par le plastique dans leur communauté locale. Les élèves sont amenés à élaborer des solutions telles que :

• Mettre en œuvre des initiatives de réduction à la source pour prévenir les déchets à l’école et dans la collectivité.
• Réduire l’utilisation des plastiques à usage unique (sacs en plastique, pailles, tasses,…).
• Réduire les déchets envoyés à la décharge par leur école grâce à un plan d’action adapté et spécifique.
• Suivre et partager leur impact pour éduquer et inspirer l’ensemble de la communauté.

Comment notre initiative contribue-t-elle à une économie circulaire ?

L’économie circulaire représente un modèle alternatif et plus durable que l’économie linéaire traditionnelle. À Ranong, les déchets plastiques sont déversés dans des décharges ou se retrouvent dans l’environnement en raison d’une mauvaise gestion des déchets. Dans les îles, la plupart du temps, les plastiques sont brûlés dans un champ ouvert, ce qui constitue une source importante de pollution atmosphérique.

Notre projet a été lancé pour fournir aux Moken des possibilités d’emploi et aider à résoudre le problème des déchets plastiques dans la mer d’Andaman. En collectant des déchets de plastique pour les recycler sous forme de nouveaux articles  tels que des vêtements, des sacs, et d’autres accessoires de mode:
nous:
– mettons l’accent sur l’utilisation efficace des ressources.
– transformons les déchets plastiques en matières premières plus précieuses pour fabriquer de nouveaux produits.
– ajoutons une valeur économique tout en aidant à résoudre les problèmes environnementaux.
– lançons le débat sur ce sujet.

Les déchets plastiques trouvés sur les côtes et sous la mer sont séparés en différents types, tels que le polyéthylène (PE) et le polyéthylène téréphtalate (PET), avant de subir un processus de transformation.
Les plastiques en PET, tels que les bouteilles, sont décomposés en morceaux de plastique de la taille d’un flocon ou plus petits, puis filés en fibre pour être transformés en textiles utilisés dans une variété d’articles de mode.
Les plastiques PE, tels que les sacs en plastique, sont fondus en polymères reformés qui seront améliorés par une large gamme d’additifs pour produire d’autres produits à valeur ajoutée.

Le passage du système à une économie circulaire implique tout le monde : les entreprises, les gouvernements et les individus. Notre projet comprend des intervenants de tous ces secteurs.

Nous mettons en place la première banque de déchets recyclables à Ranong à l’Ecole minicipale de Kao Niwet.

Notre approche éducative dans les écoles se concentrera sur l’économie circulaire en promouvant le recyclage au niveau du ménage/de la communauté. Ce faisant, nous contribuons à assainir l’environnement et sensibilisons le public à la valeur des déchets qui peuvent devenir une source de revenus et apporter des changements positifs aux collectivités locales. Selon notre expérience, 70 à 80 % des matières recyclables que les élèves apportent à l’école sont des matières plastiques.

 

Comment notre initiative inclut-elle les intervenants du gouvernement, du secteur privé et de la société civile ? Comment notre initiative contribue-t-elle à l’établissement de partenariats avec d’autres ?

Notre concept d’affaires original était d’acheter des matériaux recyclables, de les traiter pour les revendre avec un profit en faveur des Moken.

Ce plan  n’a pas eu le succès escompté car il était difficile de pénétrer un marché bien établi, caractérisé par une forte concurrence et les monopoles. Par conséquent, nous avons décidé de changer notre concept d’entreprise et de nous concentrer sur des créneaux de marché inexplorés où nous pourrions tirer parti des avantages de notre entreprise sociale. Pour ce faire, il a fallu créer un réseau communautaire et y inclure des intervenants-clés. Notre réseau s’articule autour de trois grands piliers:

      • Ìles et océans : programme : « Moken Guardians of the Sea”
      • Recyclage du continent : bureau du gouvernement, temples et réseau scolaire.
      • Réseau de la communauté scolaire : programme d’éducation et de gestion des déchets.

Nos partenaires sont :

Secteur privé :

1. Ecoalf Recycled Fabrics,S.L. : Marque de mode durable espagnole faisant partie du programme UPCYCLING THE OCEANS THAILAND dont PTT Global Chemical Public Company Ltd (groupe pétrochimique), Indorama Ventures Public Company Limited (fabricant mondial de fils) et Office du Tourisme de Thaïlande (TAT, Ministère du Tourisme et des Sports).
2. WONGPANIT Co Ltd, leader du recyclage depuis 1974.

2. La société civile
Communauté Moken
HDF Bangkok

      1. Gouvernement
        – École Kao Niwet- Ministère de l’Éducation à Ranong.                                                                                                                                                                                                                                                       En reliant directement les questions environnementales comme les fuites de plastique dans le milieu marin, les droits de la personne et les besoins sociaux, nous pouvons mobiliser des préoccupations plus larges, un plus grand soutien et plus d’actions.                                                                                                                                                          Comment notre initiative est-elle en mesure de démontrer le potentiel d’expansion ou de reproduction, ou de contribuer aux plans d’action locaux et/ou nationaux ?                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Nous visons à développer des solutions pour les personnes socialement marginalisées en Thaïlande, principalement les jeunes Moken (gitans des mers) des deux sexes habitant sur les îles de la mer d’Andaman.                                                                                                                                                                                                                                                                            Notre premier objectif est de construire un réseau de pêcheurs Moken et d’augmenter la visibilité de notre programme “Moken Guardians of the Sea“. Sur Koh Phayam, nous commençons actuellement notre essai avec 150 Moken. L’année prochaine, nous prévoyons d’inclure les îles Koh Chang et Koh Lao (également 150 Moken par île). Le potentiel est d’atteindre la plupart des 2’000 à 3’000 Moken vivant un mode de vie semi-nomade de chasseur-cueilleur fortement axé sur la mer. Nous sommes actuellement à la recherche d’un ambassadeur (une famille Moken) naviguant d’île en île dans leur bateau traditionnel (kabang) pour promouvoir notre projet et motiver les leurs à en faire partie.   Le modèle financier de notre entreprise sociale verte met l’accent sur l’autonomie financière à long terme.  En favorisant l’entrepreneuriat dans le secteur du recyclage du plastique, la formation des pêcheurs Moken/des personnes à faible revenu et l’éducation, notre modèle pourrait facilement être reproduit ailleurs en Thaïlande et aider les personnes, vivant dans la pauvreté,  à bâtir un avenir meilleur.

Notre objectif est également d’explorer la possibilité d’inclure des ports de pêche dans toute la Thaïlande et de collaborer avec l’industrie de la pêche pour enlever les débris plastiques pendant que les pêcheurs opèrent en mer.

Ranong n’est pas une destination populaire en Thaïlande pour les touristes. Nous sommes en contact avec l’Association Hôtelière de Krabi et les gens bien introduits dans le secteur du recyclage à Pukhet. Les destinations touristiques pourraient être des cibles idéales pour étendre notre modèle à l’avenir, y compris les clubs de plongée et les hôtels par exemple. Nous participons également aux premières discussions avec la princesse Jaruvan Rangsit pour la mise en place d’une île Green Koh Samui.

 

Du côté de l’éducation, notre projet a un grand potentiel d’expansion ou de reproduction.

Nous établissons la première banque de recyclage des déchets à Ranong, à l’école de Kao Niwet.

Nous avons repéré 20 autres écoles qui pourraient être intéressées à mettre sur pied un programme comme celui de Ranong. L’éducation des jeunes étudiants pourrait être étendue à l’échelle nationale avec la collaboration de nos intervenants. L’éducation contribuera à assainir l’environnement, à créer une économie circulaire et à sensibiliser le public à l’importance du recyclage et à la valeur des déchets, qui peuvent devenir une source de revenus et apporter des changements positifs aux communautés locales.

 

Action spécifiques :
Îles et Océans : programme “Moken Guardians of the Sea”.

L’île de Phayam et la mangrove environnante, qui abrite le Moken, sont jonchées de déchets, en particulier de plastiques pendant la saison des pluies. Notre objectif est de les encourager à nettoyer leur île et, en tant que pêcheurs, à ramasser les déchets plastiques de l’océan / rivières / canaux / plages et à les vendre à notre entreprise. Ce revenu supplémentaire améliorera leur vie quotidienne et leur autonomie financière.

 

Justification :

Lors de notre dernière réunion en mars 2019 à Bangkok, le fondateur d’Ecoalf Recycled Fabrics, S.L. nous a mentionné qu’il avait besoin de 40 tonnes de plastique provenant de l’océan avant la fin de l’année pour son programme « Upcycling the Oceans Thailand »
Il accepte également les déchets de PET/PE qui se déversent sur les rives et les plages. Toutefois, il n’achètera pas de matières recyclables « provenant du continent ». Notre objectif est de contribuer à cette action et ils aiment beaucoup l’idée de faire participer Moken à leur programme.

 

Afin de mettre en œuvre notre initiative, nous menons actuellement un essai pour répondre aux questions suivantes :

Quelle est la main-d’œuvre disponible sur Phayam? 10 à 15 bateaux, environ 100 adultes et 50 enfants.

Quelle quantité de déchets peut être collectée? Une première estimation sera disponible cette année après la saison des pluies (mai à novembre).

Comment stocker les plastiques sur les îles ? Il a été décidé de construire des conteneurs à l’entrée du village. En cours.

Comment organiser la formation des Moken? Nous avons décidé d’inviter à Koh Phayam deux des quatre filles Moken de Koh Lao qui ont été formées à Wongpanit Co Ltd.

 

Financement :

 

Jan & Oscar a déjà investi 20’000 USD depuis 2016 et prévoit d’investir 30’000 USD en 2019-2020.

Fondation Madeleine : 5’000 USD pour le programme de la banque de déchets.